Afin de quantifier la puissance de l’exploitation d’un établissement bancaire, un indicateur bien spécifique est utilisé. C’est le coefficient d'exploitation. Cet article définit le coefficient d'exploitation et vous dévoile les étapes à suivre pour pouvoir le calculer. 

La définition du coefficient d'exploitation

Uniquement utilisé dans le domaine bancaire, le coefficient d'exploitation est un indicateur qui permet de connaître si une banque détient une rentabilité forte ou faible. 

De manière générale, c’est le ratio :

  • des charges d’exploitation ;
  • le produit net bancaire.

De ce fait, la formule de calcul du coefficient d'exploitation est la suivante : Le coefficient d'exploitation = Les charges d’exploitations / Le produit net bancaire. Il faut savoir que plus le résultat est haut, plus la rentabilité de la banque est basse et plus le résultat est bas, plus la rentabilité de la banque est haute.

Le calcul du coefficient d'exploitation

Le coefficient d'exploitation est principalement employé pour la quantification des gains réels qu’un établissement bancaire réalise. Comme il a été expliqué précédemment, sa formule de calcul est principalement composée :

Des charges d’exploitation

Ce sont des coûts dits “fixe”. On en dénombre généralement quatre :

  • la dotation aux amortissements ;
  • les frais des employés ;
  • les divers services réalisés par des externes ;
  • les provisions sur les immobilisations incorporelles et / ou corporelles.

De produit Net Bancaire

Elle désigne trois types de coûts distincts :

  • la marge brute réalisée par les organisations de crédit en fonction des activités ;
  • les produits accessoires ;
  • la totalité des opérations sur titre jointe à l'activité cyclique de portefeuille.

Les coûts et la rentabilité d’une banque

Comme il a été indiqué précédemment, la rentabilité d’un établissement bancaire est calculée grâce à l’indicateur connu sous le nom de “coefficient d'exploitation. De ce fait, ce dernier permet de déterminer avec exactitude les gains réalisés par la banque et ingérés par les coûts fixes. Il faut savoir que depuis plus de 10 ans, les établissements bancaires ont pu optimiser leur rentabilité en réduisant leurs charges. L’efficacité de cette réduction est donc mesurée grâce au coefficient d'exploitation. De ce fait, plus le coefficient d'exploitation est faible, plus la rentabilité de l’établissement bancaire est élevée. Cependant, il faut savoir que si le coefficient d'exploitation est anormalement bas, cela désigne forcément une situation de solvabilité ou encore de liquidité qui n’est pas suffisante. Tandis que, si ce dernier est un peu trop élevé, cela résulte immanquablement de charges qui sortent de l’ordinaire, ou de dépréciations. 

Il faut savoir que la Banque de France évalue chaque année le coefficient d'exploitation de chaque banque. Elle en a établi que ces dernières dépenses des coûts de fonctionnement assez importants. Puisque le coefficient d'exploitation des autres banques européennes est considérablement inférieur au coefficient moyen des banques françaises. En effet, en moyenne, le coefficient d'exploitation des principales banques françaises est de 67,4%. Cependant, il faut dire que grâce à la réduction des charges qui ont été appliquées durant les dernières années, ce taux est inférieur de 0,6%, à celui quantifié les années passées.

Les ratios d’exploitations 

Il faut savoir qu’il est possible d'utiliser divers ratios pour quantifier la rentabilité des établissements bancaires. Nous pouvons notamment citer :

  • le résultat brut d’exploitation ;
  • le coefficient net d’exploitation ;
  • le coefficient de rentabilité ;
  • le coefficient de rendement.
Ajouter un commentaire